Paroisses de Chaville
http://paroissechaville.com/Benediction-du-nouvel-orgue-le-25
      Bénédiction du nouvel orgue le 25 mars : découvrez-le !

Bénédiction du nouvel orgue le 25 mars : découvrez-le !

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 7 mars 2014
  • réagir

La mardi 25 mars 2014 a eu lieu la bénédiction du nouvel orgue de Notre-Dame-de-Lourdes, avec messe pour la solennité de l’Annonciation du Seigneur.


En la solennité de l’Annonciation du Seigneur, le mardi 25 mars, a eu lieu la bénédiction du nouvel orgue de l’église Notre-Dame-de-Lourdes :

  • 19h : messe et bénédiction de l’orgue
  • 20h15 : collation à la crypte
  • 21h15 : présentation du nouvel orgue et concert, par René Delosme, organiste de Notre-Dame-de-Lourdes.

Le nouvel orgue achevé en mars 2014 remplace un instrument construit dans les années 1970 par Jean-Pierre Swiderski, et complété par Adrien Maciet. Cet orgue n’était pas sans intérêt musical, et a rempli sa fonction très honorablement pendant quarante ans, en grande partie grâce aux soins d’Adrien Maciet, puis de Pierre Maciet. Malheureusement, construit de façon assez sommaire à partir de beaucoup de matériel de récupération, il n’était pas améliorable, l’entretien devenait problématique (systèmes électriques obsolètes pour le tirage des jeux, mécanique lourde et compliquée, etc.), et l’instrument ne correspondait pas aux exigences d’aujourd’hui en matière de qualité de facture. Après quarante ans de bons et loyaux services, il fallait donc en envisager la reconstruction.

Le nouvel orgue est l’œuvre de Frédéric et Yann Desmottes, facteurs français installés à Landete (province de Cuenca), en Espagne (voir leur site en cliquant ici ; vous pourrez y découvrir quelques photos de l’orgue de Chaville-), Le buffet en chêne ciré, à deux étages superposés (soubassement et grand corps), rend bien visibles les différents plans sonores : Positif à l’étage inférieur, juste au-dessus de la fenêtre des claviers (des volets permettent de l’ouvrir ou de le fermer pour en augmenter ou diminuer le son), Grand-Orgue et Pédale à l’étage supérieur. L’ordonnance sobre de la façade est animée par une grande tourelle centrale en tiers-point, qui contient les plus grands tuyaux de la Montre. Entre soubassement et grand corps, au niveau des sommiers, on remarque les Dessus de Trompette "en chamade", couchés horizontalement à la manière espagnole, ce qui projette le son vers la nef d’une manière saisissante. Dissimulée derrière le buffet, la soufflerie se compose de deux grands soufflets cunéiformes, destinés à fournir un vent vif et nerveux.

Composition : 19 registres (dont 17 jeux réels), ainsi répartis :

  • Grand-Orgue : Montre 8’, Flûte à cheminée 8’, Prestant, Doublette, Plein Jeu IV rangs, Cymbale-Tierce, Cornet VII rangs, Trompette, Dessus de Trompette en chamade.
  • Positif  : Bourdon* , Flûte de 4’*, Flûte de 2’, Nazard, Tierce, Douçaine.
  • Pédale : Soubasse 16’*, Principal 8’ (emprunté au G.O.), Basson de 16’ (Fagott), Trompette (empruntée au G.O.). *(jeux provenant de l’ancien orgue)

Outre l’accompagnement du chant, cet orgue a été conçu de façon à servir au mieux les trois écoles (France, Allemagne, Espagne) qui ont le plus brillamment illustré la musique d’orgue au cours des siècles. Pour y parvenir, on s’est inspiré des remarquables "synthèses" qu’avaient su réaliser en Catalogne, Aragon ou aux îles Baléares, au XVIIIe siècle, des facteurs venus du Nord de l’Europe. D’où un instrument remarquablement riche en ressources pour un nombre modeste de jeux, certainement unique en son genre dans notre région, et déjà décrit par un expert comme "un des plus beaux orgues d’Ile de France".

1 réaction


10 août 2014 19:04, par André ROBERT

Je tombe par hasard sur cet article remarquable, concernant cet orgue également remarquable, et qui se situe dans le même esprit que l’ instrument précédent, comme René Delosme pourrait le confirmer .
En réalité, JP Swiderski avait abandonné sa mission qui lui avait été confiée par le clergé de l’ époque, et je ne puis que rendre hommage à Adrien Maciet (fils de Jean Maciet, titulaire de l’ orgue Charles Gounod à St-Cloud, décédé en 1972), Adrien Maciet qui su sauver l’ instrument et le conduire avec beaucoup de maîtrise jusqu’ à son propre décès .
Je fus président des ’’Amis de l’ Orgue’’ de 1974 à 1992, et mon épouse Sylvaine était l’ organiste titulaire de cet orgue, René Delosme lui ayant progressivement succédé .
Je détiens encore tout le dossier relatif à cette période jusqu’ en 1992, que j’ avais communiqué au Père Klasen .
Et merci également au Père Jean Mareski
André ROBERT

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Nanterre

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

La Croix, urbi et orbi

Agenda
mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr