Paroisses de Chaville
http://paroissechaville.com/Il-y-a-cent-ans-Le-genocide
      Il y a cent ans … Le génocide arménien

Il y a cent ans … Le génocide arménien

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 17 avril 2015
  • réagir

- Il y a cent ans, un peuple entier était conduit à la mort et éradiqué de ses territoires ancestraux.

La seule raison : être arménien.

- Tout commença en ce sinistre 24 avril 1915 où, en une soirée, l’élite de la nation fut arrêtée puis déportée vers les déserts d’Anatolie. Ils furent près de six cents. Toute l’intelligentsia arménienne de Constantinople (poètes, écrivains, médecins,avocats, députés...) fut ainsi décapitée.

Ceci précéda la déportation systématique de toute la population arménienne de l’Empire ottoman (les hommes aux travaux forcés puis assassinés, les femmes, enfants et vieillards déplacés puis massacrés), et ce sur tout le territoire de l’empire, d’Est en Ouest soit sur près de deux mille kilomètres...

Ce projet diabolique de nettoyage ethnique programmé fut l’oeuvre du comité Union et Progrès des « Jeunes Turcs » au pouvoir et coûta la vie à 1 500 000 Arméniens sur une population d’environ 2 100 000 personnes dans l’Empire Ottoman, transformant en désert les territoires où ils avaient vécu pendant 3000 ans.

Bilan du « crime de génocide »

 
Entre 1915 et 1923, au moment où naît la Turquie, 50 à 60 % des Arméniens de l’empire ottoman, sans distinction de sexe, d’âge ou de confession – car les catholiques, les protestants et les convertis à l’Islam, théoriquement exclus de ces mesures, furent rarement épargnés – disparaissent par suite de mort violente collective.

Ces massacres d’Etat, qui éliminent radicalement d’un espace qui fut le sien pendant vingt-cinq siècles la vielle nation arménienne, furent bel et bien un génocide. Mais si les termes de la Convention sur la prévention et la punition des crimes de génocide (18 décembre 1948) s’appliquent intégralement aux événements de 1915, le génocide arménien a été nié par tous les gouvernements turcs depuis 100 ans et la « reconnaissance du génocide » est devenue l’axe principal des revendications
arméniennes contemporaines.

En complément, voici un extrait d’une interview de Aram I, Catholicos de l’Eglise apostolique arménienne de Cilicie qui vit au Liban, que vous pouvez lire en cliquant ici.

1 réaction


5 mai 2015 18:09, par Jean Besnier

L’article présente très bien le sujet, sans être spécialiste du sujet je pense que l’on pourrait mentionner le point suivant qui apparaît dans certains articles : ce génocide arménien est le premier de tous les génocides perpétrés au cours du XXème siècle.

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Nanterre

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

La Croix, urbi et orbi

Lectures du jour

Saint(s) du jour