Paroisses de Chaville
http://paroissechaville.com/Retour-sur-le-menu-du-diner
      Retour sur le menu du dîner surprise

Retour sur le menu du dîner surprise

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 27 mars 2015
  • réagir

Le dîner surprise des paroisses de Chaville a eu lieu le 14 mars 2015.

Le menu aura été le même à toutes les tables, malgré la diversité des hôtes et des convives !

Ont été servis en apéritif 
(les proportions indiquées sont pour plus de 100 personnes) :

- Le fameux cocktail dit « à la Chavilloise » : trois mesures de bienvenue, de grandes rasades d’accueil chaleureux et un doigt de sérieuses salutations (sans jamais dépasser la dose pour que le mélange se fasse harmonieusement), le tout généreusement arrosé d’une bonne humeur juste enivrante.

- De grands plateaux de convivialité accompagnés d’un assortiment varié de vigoureux serrements de mains et d’embrassades, toujours distribuées bien fraiches et sans compter, et d’une recette maison de surprenants « canapés curiosité » (celle de savoir chez qui on ira dîner, ce que l’autre peut bien avoir à dire, qui on rencontrera cette année…).

- Enfin, un arrivage spécial de petits fours « découverte » (particulièrement recommandés aux nouveaux arrivants), servis avec chaleur et amitié jusqu’au moment de la proclamation des appariements et d’un bénédicité du meilleur cru.

Nous avons ensuite pu déguster :

 - En entrée, servi à volonté sur un fond savamment mêlé de vieilles pousses de l’année et de jeunes croutons assaisonnés d’un humour haché le plus fin possible, le célèbre velouté « Saint-Esprit » du curé de Chaville, délicieux mélange d’échanges attentifs et d’écoute intéressée, également appelé « soupe aux sourires ».

- Comme plat à savourer sans résistance, un sommet de la gastronomie locale : le légendaire gratin « NDL-et-Ste B », subtil mélange de produits du terroir, d’espèces fragiles de longue date acclimatées dans l’ouest parisien, de condiments raffinés en arrivage direct et tout récent de leur lieu de production, d’essences savoureuses venues de loin et qu’il faut ajouter avec délicatesse à la recette paroissiale.
Dans tous les cas, des mets rares et précieux avec lesquels se familiariser sans modération ni risque d’intolérance ou d’indigestion.

- Pour accompagner le repas, un remarquable élixir, apporté par les invités, tiré des meilleurs cépages de patience, de délicatesse, d’indulgence et de confiance. Un nectar sans âge, plus exactement dont le millésime exceptionnel marie tous les âges de telle sorte que le cru d’exception n’est pas le breuvage que l’on sert mais chacun de ceux qui le dégustent.

A soirée exceptionnelle, dessert d’exception :

Pour ponctuer le repas, une impressionnante ronde des douceurs, montage délicat associant dans le raffinement, à parts égales, d’un très grand bouquet d’amour parfumé, avec ses fruits variés en guirlandes, et des attentions fondantes à souhait, sans excès ni amertume.

Au total un festin consistant et léger, qui vous laisse en bouche un souvenir délicat, la joie d’avoir fait connaissance ou conforté une amitié, et un petit goût mystérieux de « revenez-y » !

Pour voir quelques photos, cliquez ici.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Nanterre

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

La Croix, urbi et orbi

Lectures du jour

Saint(s) du jour