Paroisses de Chaville
https://paroissechaville.com/Etre-joyeux-a-en-perdre-son-latin
      Être joyeux à en perdre son latin

Être joyeux à en perdre son latin

  • Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Ce troisième dimanche du temps de l’Avent est appelé Gaudete (prononcé ga-o-dété), qui signifie « Réjouissez-vous ».


Nous sommes à l’air du numérique, et nous fonctionnons donc beaucoup avec des numéros, des chiffres. Nous parlons de la 3e semaine du temps de l’Avent, du nombre de semaines du temps ordinaire, de la quantité de dimanches de Carême…
A d’autres époques, on s’appuyait moins sur les chiffres que sur les mots. Ainsi, les dimanches avaient le nom du premier mot du chant d’entrée (appelé Introït), qui donnait la tonalité de la célébration.

Il nous en reste quelques-uns comme ce dimanche, dimanche de Gaudete ou le 4e dimanche de Carême, appelé dimanche de Laetare. Ces deux dimanches ont en commun d’être dominés par la couleur rose.

Il y a un autre dimanche, le 2e après Pâques, qu’on appelle le dimanche de la miséricorde divine, qui a pour nom initial le dimanche de Quasimodo, car le début de l’Introït dit :
Quasi modo géniti infántes, allelúia : rationabiles, sine dolo lac concupíscite, allelúia, allelúia allelúia.
Comme des enfants nouveau-nés, alléluia ; désirez ardemment le lait spirituel, alléluia, alléluia, alléluia.

Une messe du mercredi de l’Avent a ainsi donné son nom aux messes célébrées à la bougie. On parle des messes Rorate (prononcer Ro-ra-té), car l’introït nous fait chanter :
Rorate cæli desuper, et nubes pluant iustum : aperiatur terra, et germinet salvatorem.
Cieux, répandez d’en-haut votre rosée, et que les nues fassent pleuvoir le Juste : que la terre s’ouvre et qu’elle enfante le Sauveur.

En ce dimanche de Gaudete, nous pourrions entendre l’introït suivant :
Gaudete in Domino semper : iterum dico, gaudete !
Soyez dans la joie du Seigneur, soyez toujours dans la joie, le Seigneur est proche !

En ce qui concerne le sens visuel, le prêtre revêt la chasuble rose pour manifester que pointent les premières lueurs de la Nativité, pour nous réveiller à nouveau dans notre ardeur et dans notre attente vigilante. Le violet de la préparation (chasuble habituellement portée pendant tout l’Avent) est légèrement éclairé par le blanc de la fête (chasuble qui sera portée pendant le temps de Noël). Jésus vient, soyons dans la joie, car le Sauveur est proche !

P. Côme de Jenlis

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Nanterre

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

La Croix, urbi et orbi

Lectures du jour

Saint(s) du jour

  • J'accepte de recevoir 1 fois par semaine vos informations par email. Désinscription en 1 clic*

affiche legs