Paroisses de Chaville
https://paroissechaville.com/La-Messe-chrismale
      La Messe chrismale

La Messe chrismale

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 1 vote

Serait-ce une erreur de calendrier ? Lorsque nous pensons au Jeudi Saint, nous pensons avant tout à la Messe du soir en mémoire de la Cène du Seigneur, avec le lavement des pieds, l’institution du sacerdoce et tout le déploiement du mystère de l’Eucharistie.


Nous pensons à cette célébration qui ouvre le Triduum Pascal, durant lequel nous célébrons le mystère de notre Rédemption en faisant mémoire du Christ crucifié, enseveli et ressuscité. Mais nous pensons peu à la Messe chrismale.
 
Pourtant, le Jeudi Saint, deux Messes sont théoriquement célébrées. La première est appelée Messe chrismale, elle a lieu le jeudi matin et elle est la dernière messe du Carême avant les trois jours de la Passion. Toutefois, pour permettre de réunir le plus grand nombre possible de prêtres, elle est bien souvent anticipée au mercredi ou au mardi soir, comme c’est le cas dans le diocèse de Nanterre.

Au cours de cette messe, deux aspects importants sont déployés.

Premièrement, les huiles des malades et des catéchumènes sont bénies par l’évêque, et le Saint-Chrême est consacré ; deuxièmement, tous les prêtres sont appelés à concélébrer avec leur évêque, et à lui renouveler les promesses de leur ordination : la chasteté dans le célibat, pour se consacrer totalement à Dieu et à son œuvre en ce monde ; la prière, pour être les intercesseurs du Peuple de Dieu ; l’obéissance à l’évêque, pour que l’Eglise demeure une, sainte, catholique et apostolique.

 
Les huiles seront employées toute l’année pour accomplir le ministère sacramentel des pasteurs du Peuple de Dieu : le Saint-Chrême est utilisé pour les baptêmes, les confirmations, les ordinations ; l’huile des catéchumènes pour certaines étapes vers le baptême ; l’huile des malades pour le sacrement des malades. Ces saintes huiles sont le signe de l’Esprit Saint donné par Dieu, qui pénètre nos vies pour nous conformer au Christ.
 
Après deux années difficiles, il est heureux que nous puissions la célébrer à nouveau avec le plus grand concours des fidèles, afin de nous souvenir de ce qu’est l’Eglise : le Corps du Christ, façonné par l’Eucharistie, organisé pour que nous travaillions ensemble à la gloire de Dieu et au salut du monde, travail qui trouve sa source et son sommet dans la prière liturgique commune, telle que nous l’avons reçue de Jésus lorsqu’il a donné sa vie pour nous, par amour.

Père Côme de Jenlis,
Délégué diocésain à la pastorale liturgique et sacramentelle
Vicaire à Chaville

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Nanterre

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

La Croix, urbi et orbi

Lectures du jour

Saint(s) du jour

  • J'accepte de recevoir 1 fois par semaine vos informations par email. Désinscription en 1 clic*