Paroisses de Chaville
https://paroissechaville.com/La-verite-peut-faire-mal-mais-le-mensonge-tue-toujours
      La vérité peut faire mal, mais le mensonge tue toujours.

La vérité peut faire mal, mais le mensonge tue toujours.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

L’une des Pensées de Blaise Pascal que je préfère est celle-ci : « Dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu’ils se font haïr ».


C’est un trait humain qui ne semble malheureusement pas nouveau que de préférer souvent le confort du mensonge, du silence, de l’aveuglement, de la naïveté ou encore de la complaisance plutôt qu’une vérité qui dérange ; c’en est un autre que de tomber dans un accablement disproportionné, voire une désespérance, face à une vérité qui met en lumière un mal qui semble insupportable. Pascal, déjà, s’en désolait ; les débats actuels autour des fake news, ou des « vérités alternatives », font penser à certains commentateurs de la vie sociale que nous serions entrés dans une « ère de post-vérité ».

Pour nous chrétiens, la vérité peut aussi être douloureuse : il n’est qu’à voir la difficulté de tant d’entre nous à vivre régulièrement et sincèrement le Sacrement de Réconciliation, lieu éminent de vérité en même temps que de libération, lieu qui permet pourtant de situer le mal que l’on vit dans la perspective de la miséricorde de Dieu, infiniment plus vaste et par-là source d’espérance.
La vérité est pourtant essentielle : le Christ dit l’être Lui-même, et ne pas la rechercher de tout son cœur, ne pas s’en faire l’artisan et le promoteur, ce n’est donc rien de moins que rejeter le Christ…

Mardi sort l’attendu et redouté rapport de la CIASE sur les abus sur mineurs dans l’Eglise, demandé par les évêques eux-mêmes. Il s’agit d’un travail manifestement très approfondi, mené par des professionnels intègres. Nous avons toutes les raisons d’espérer qu’il va s’agir d’un exercice de vérité, mais d’une vérité qui sera infiniment douloureuse et humiliante. Une vérité pourtant nécessaire pour que règne la vraie lumière, celle qui vient de celui qui est la Vérité. Dans quel état d’esprit allons nous recevoir cela ?

Il me semble que pour nous préparer spirituellement à cette épreuve, quatre attitudes sont à cultiver :

  1. Le goût de la vérité, qui est plus vaste que la sidération médiatique,
  2. La compassion pour toutes les victimes et toutes les personnes qui souffrent, d’une manière ou d’une autre, de ces abus,
  3. L’action : chacun à son niveau doit prendre ses responsabilités pour rendre l’Eglise – et le monde – sûrs et bienfaisants pour tous.
  4. L’espérance. Il ne s’agit pas de vivre dans une bulle, il ne s’agit pas d’être naïf ou irénique, mais de redécouvrir que notre Dieu ne nous abandonne pas dans cette épreuve et que celle-ci peut être paradoxalement l’occasion d’une plus grande
    fécondité missionnaire.
     
P. Cédric de La Serre
Curé de Chaville

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Nanterre

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

La Croix, urbi et orbi

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Agenda
octobre 2021 :

Rien pour ce mois

septembre 2021 | novembre 2021